Menu 

Ecrire pour exister… avec Frédéric Ohlen

Ce vendredi, la terminale littéraire a accueilli Frédéric Ohlen pour deux heures de poésie.

Après une présentation de son parcours poétique, il a animé un atelier de création littéraire, d’où est sorti ce poème :

 

Phase terminale

 

Je n’aime pas l’anglais, les « guns », les « guys »

Je déteste l’écôôôôôôôle, la cruauté, les coups, les cours, les querelles

Je hais la haine, les haltérophiles, les hérissons, les hibiscus

Je ne supporte pas la populace, la pollution, les punitions, ne pas savoir

Je n’accepte pas les insultes, les sots, les salades, le silence

Je ne veux pas mourrir, subir ni souffrir !Je ne veux pas finirfaillir ni défaillir, alors je veux sourire, écrire, jouir et me réjouir !

J’aime la vie, les rêves, la volonté

J’aime la musique, le zouk pas les ZAC

J’adhère à… la douceur, à la tendresse, aux sardines, celle qui bloque les ports, qui libère les portes !

Je kiffe la Justice

J’apprécie le bami, pas l’abîme

J’approuve le parmezan, le piment, le wazabi, le rhum, la caféine, le bonheur, pas l’ignorence, pas l’arrogance, pas l’indifférence, mais cet inconnu, cette force, cette profondeur qui m’habite

 

Term L 2016 ft. Frédéric Ohlen

 

Laissez un commentaire

*