Menu 

Les lycéens de Do Kamo et de Blaise-Pascal sur les traces de leur passé

C’est à Blaise-Pascal que les jeunes du lycée et ceux de Do Kamo se sont retrouvés mercredi pour participer à la 4e édition du projet Hnahnedi, qui signifie « ce que nous recevons en héritage » en nengone, centré autour de l’histoire du pays. Après une coutume, l’archéologue Jean-Marie Wadrawane, a proposé une intervention sur le peuplement du Pacifique, à la découverte de sociétés diverses et métissées qui, au fil des millénaires, ont peuplé l’ouest du Pacifique jusqu’aux Samoa et jusqu’aux Tonga. « On retrouve des motifs lapita dans le tressage des nattes chez les différents peuples océaniens, indique Daniel Collet, responsable de la documentation au lycée Do Kamo qui a participé à la journée. Le Sénat coutumier est également intervenu afin d’évoquer les notions d’accueillant et d’accueilli, essentielles dans la culture kanak, et qui montrent l’investissement de la société kanak dans le destin commun. »

Plusieurs communautés

Parmi les autres participants, l’historienne Christiane Terrier, qui a présenté un exposé sur l’histoire de la colonisation. Son récit a retracé l’importance des travailleurs et des condamnés venus d’ailleurs, Asie, Maghreb, Pacifique, etc., en insérant à chaque fois la parole d’un représentant de la communauté en question. « Ces membres d’associations culturelles ont évoqué l’histoire de leur famille pour illustrer celle du pays, poursuit Daniel Collet. Marcel Magi, représentant la communauté indonésienne, a conclu en disant, “Nous étions considérés comme victimes de l’histoire, nous en sommes devenus des acteurs??. »

Article paru dans Les Nouvelles Calédoniennes du 20/09/2020

Laissez un commentaire

*