Menu 

Archives

Swing à Lifou de Sylvie Baille

Swing à Lifou de Sylvie Baille

Swing à Lifou Sélection 2013

de Sylvie Baille

Édition L’Harmattan

Quand un groupe de musiciens accros de Django Reinhardt arrive en Nouvelle-Calédonie, sur la petite île de Lifou, avec leurs airs louches et leur accent parigot, tout le monde s’interroge. Que viennent faire, dans cette île du bout du monde, ce contrebassiste carré en épaules et en rythmes, cet accordéoniste à la mine patibulaire, cet échalas au violon endiablé et cette diva au vibrato suraigu ? Sont-ils des manouches ? Dans leur bicoque perdue sur le plateau, les joyeux drilles, brusquement plongés dans la vie de tribu où sorcellerie et croyances ancestrales sont restées vivaces, reçoivent un étrange visiteur. Ils comprennent que, dans ce concert de notes désaccordées, une nouvelle partition s’écrit et qu’elle se joue en gamme majeure. Après l’humour, il ne manque plus que l’amour pour faire jazzer dans les cases, et rétablir l’harmonie !

__________________________________________________________________________________________

Ash & Vanille de Sosthène Desanges

Ash & Vanille
de Sosthène Desanges

Ash & Vanille Sélection 2013

de Sosthène Desanges

Les trois chouettes Éditions

« Sauvage ! Même si tu trouves ton guerrier et que tu mets fin à la malédiction qui afflige ta tribu, il te faudra une femme !
Aide-moi à retrouver les hommes de mon clan et je serai celle-là.  »

Plus aucune fille… Voici l’étrange malédiction qui frappe depuis trente ans les naissances du Clan des Chefs. Ce peuple fier et farouche est en train de disparaitre.
Refusant son sort, Ash fuit sa tribu et s’enfonce dans la forêt. Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on a commis l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout que répondre à la proposition de cette redoutable Vaaï prénommée « Vanille » ?
Nul ne peut alors imaginer dans quelle effroyable bataille cette décision va tous les jeter !

« Ash & Vanille » est un roman d’aventures qui prend sa source dans une Océanie imaginaire, un monde insulaire au-delà du temps, peuplé de “vahinés”, d’oiseaux incroyables, de légendes puissantes, de terreurs primitives et de tribus sauvages. Un Eden dangereux qui a pour héros un cannibale de quinze ans.

« Les Guerriers du Lézard » est le premier des cinq tomes qui composent cette saga fantastique.

__________________________________________________________________________________________

La grotte (retour à Lifou) de Patrick Génin

La grotte (retour à Lifou) de Patrick Génin

La grotte (retour à Lifou) Sélection 2013

de Patrick Génin

Édition L’Harmattan

Pris en otage dans grotte d’Ouvéa au moment des événements, Oukane, gendarme natif de Lifou, décide de quitter l’armée et de retourner dans son île pour cultiver ses champs. Mais il s’aperçoit bien vite que son île à changé. Sous les splendides plages de sable blanc y aurait-il une réalité moins idyllique ? Les vieux kanak prétendent que des chemins souterrains relient Ouvéa et Lifou … Décidément Oukane n’en a pas fini avec les grottes…

__________________________________________________________________________________________

Je suis née morte de Nathalie Heirani Salmon-Hudry

Je suis née morte de Nathalie Heirani Salmon-Hudry

Je suis née morte Lauréat 2013

de Nathalie Heirani Salmon-Hudry

Édition Au vent des îles

Un livre important, à la fois grave et gai, où une jeune femme raconte son existence en mots simples et justes. Il dit, par la grâce d’un ordinateur et d’un outil pratique, la normalité de la différence. L’auteure a commencé son existence par ce qui en est habituellement le terme, elle est « née morte ». Rendue gravement handicapée à la vie par la médecine, elle a appris à dévorer avec appétit cette existence dans l’amour de sa mère, l’attention de sa famille et la chaleur de son pays, Tahiti. Elle expose dans ce témoignage ses petites joies et ses grands bonheurs, ses immenses difficultés et ses réussites avec courage et dignité. Eveil, apprentissages variés, évacuation sanitaire, adolescence, recherche de l’autonomie, dépression, acceptation de la dépendance, elle raconte toute son éducation mais nous montre aussi celle que nous, les autres, avons à faire face au handicap. Ce livre affirme, sans revendication, mais comme une évidence, l’exigence de la reconnaissance de tous les droits des handicapés.

__________________________________________________________________________________________

Chronique de la mauvaise herbe de Vincent Vuibert

Chronique de la mauvaise herbe de Vincent Vuibert

 

Chroniques de la mauvaise herbe Sélection 2013

de Vincent Vuibert

Editions Madrépores

Ce court roman est la confession d’un jeune de Nouméa, un récit noir dans lequel le narrateur se fait le porte-parole d’une jeunesse multiethnique et pluriculturelle. Il parle des oubliés, des inadaptés, des désoeuvrés, ces adolescents et jeunes adultes à la dérive liés aux problèmes de drogue, de violence…

Vincent Vuibert est professeur d’anglais à Koné. Avec ses « Chroniques de la mauvaise herbe », il signe un premier roman littérairement réussi.

__________________________________________________________________________________________

Oûguk, Le petit coco vert Sélection 2013

de Taï Waheo

Édition ADCK

Par ce récit de son enfance à Ouvéa, l’auteur nous fait entrer dans l’univers quotidien d’un petit Kanak de la seconde moitié du xxe siècle. Il semble que nombreux sont ceux qui pourront se retrouver dans ce témoignage, tant il paraît à la fois particulier et si proche de ce que l’on sait de la vie de cette période en milieu tribal..

__________________________________________________________________________________________

Thio, de mon enfance aux événements de 1984 en Nouvelle-Calédonie Sélection 2013

de Danick Loquet

Édition L’Harmattan

L’enfance dans le village de Thio d’un jeune Calédonien, puis son engagement au sein du FLNKS durant les Événements de 84.

Préface de Nidoish Naisseline.

__________________________________________________________________________________________

 

 

Mystère Dang Sélection 2013

de Anne Pitoiset et  Claudine Wery 

Édition Rayon vert

Ce récit biographique, écrit par deux journalistes, nous dévoile le destin atypique et fascinant d’André Dang et les facettes méconnues de la Nouvelle-Calédonie, d’hier et d’aujourd hui. Le parcours de cet acteur de l’histoire calédonienne nous éclaire sur les enjeux économiques et politiques du « nickel ».

L ouvrage se lit comme un roman. D’une traite. Il raconte le fabuleux destin d un homme, qui a marqué de son empreinte l’histoire contemporaine de la Nouvelle-Calédonie.

Le récit haletant de cette épopée est le fruit d’une année d’enquête de deux journalistes: Anne Pitoiset, ancienne journaliste à l’agence Reuters, qui partage son temps entre Nouméa et Paris et Claudine Wéry, installée en Nouvelle-Calédonie depuis une vingtaine d’années.

__________________________________________________________________________________________

Karembeu, un champion kanak Sélection 2013

de Anne Pitoiset et  Claudine Wery

Édition Don Quichotte

L’histoire de Christian Karembeu est celle d’un exil : en 1988, l’adolescent passionné de football quitte son archipel natal pour rejoindre un centre de formation en métropole. Dix ans plus tard, il est sacré champion du monde au cours d un tournoi devenu légendaire. Le joueur de renommée internationale, époux du mannequin slovaque Adriana Sklenarikova, a su se forger une identité au-delà des frontières mais n a pas oublié l histoire douloureuse de son peuple.
Christian, dont l’arrière-grand-père fut exhibé au Jardin d’Acclimatation de Paris lors de l’Exposition coloniale de 1931, grandit dans la coutume insulaire sur la petite île de Lifou et fut plus tard le témoin des « événements » de Nouvelle-Calédonie. Kanak envers et contre tout, il demeure profondément attaché à ses racines et se consacre aujourd’hui à la promotion du continent océanien dans le monde.
Ce portrait retrace son parcours exceptionnel. Il est écrit avec sa collaboration.

__________________________________________________________________________________________

Le diable s’est bien amusé Lauréat 2013

de Francia Tissot

Édition à compte d’auteur

Cet ouvrage démasque les violences de la vie familiale, malheureusement intemporelles et réelles encore sur tous les continents.

Francia Tissot a fait ressurgir de sa mémoire le vécu des femmes et des enfants de sa famille pour décrire avec courage un combat avec un diable aux multiples visages.

____________________________________________________________________________________________

Les arbres et les rochers se partagent la montagne   Lauréat 2011

de Nicolas Kurtovitch

Édition Vents d’ailleurs

La poésie de Nicolas est une étrange rumeur, le bruit d’une île, la parole d’une terre partagée. C’est sûrement ce mélange entre conscience d’un exil et recherche d’une place juste qui fait que son écriture résonne tant en nous.

__________________________________________________________________________________________

Pue Tiu Au cœur de la parole  Sélection 2011

de Luc Camoui et Georges Wayewol

Éditions de la Province Nord

Les auteurs élaborent le principe d’essentialité qui implique que le peuple kanak doit être souverain chez lui pour pouvoir composer avec les autres peuples, arrivés depuis la prise de possession en 1853. Ce deuxième recueil invite le lecteur à partager les infinités de l’essentialité de Kanaky.

__________________________________________________________________________________________

Otto-psy  Sélection 2011

de Laurent Ottogalli

Tabu Éditions

« Je suis un livre, même si je ne parais pas,

Je suis un livre, je n’vous raconte pas d’histoire,

Je n’vous raconte pas de conte.

Vous en seriez-vous rendu compte

Si j’avais mis une jolie jaquette, une paire de manchette,

Ou m’étais habillé en page… ? »

__________________________________________________________________________________________

La tarodière  Sélection 2011

de Denis Pourawa

Édition Vents d’ailleurs

Du premier au dernier texte, ce recueil se lit comme un seul jardin, une seule parcelle de terre, un lieu ouvert à la fécondité. Dans le Pacifique, le taro d’eau est un élément de l’humidité, une nourriture de bonne santé, un plant de partage et de consommation. Denis Pourawa nous laisse ici parcourir ses terres kanak où chaque pas, chaque plan sont une étape entre l’homme ancestral et l’homme inscrit dans son temps.

__________________________________________________________________________________________

J’aime les mots  Sélection 2011

de Paul Wamo

Éditions L’herbier de feu | Grain de sable

« Ma rencontre avec la poésie m’a permis d’extérioriser des pensées que je n’arrivais pas à « faire sortir ». Elle est devenue ma guérison, une sorte d’exutoire qui me rend chaque jour un peu plus libre et léger. Je pense qu’à travers ce livre-CD, les jeunes pourront se rapprocher de l’écriture poétique. » Paul Tan Wamo

__________________________________________________________________________________________

 

 

 

Où est le droit ?       Lauréat 2009

de Pierre Gope

Éditions Grain de sable

De sa mémoire, Corilen jamais ne pourra effacer la blessure laissée par l’acte sauvage de Sérétac, une nuit, au bord d’un chemin… Comment trouver le pardon entre une coutume qui défaille et une justice qui condamne sans apaiser ni réconforter l’âme de cette jeune femme blessée dans sa chair. Qui lui rendra justice ? Les siens, les hommes blancs ? Où est la vérité ? Cette écriture théâtrale tente de répondre à ces questions. Jeune auteur kanak en quête, lui aussi, d’un droit à rompre les silences, Pierre Gope s’engage, et bouleverse nos consciences.

__________________________________________________________________________________________

La commande Sélection 2009

de Nicolas Kurtovitch

Éditions Éditions Traversées

Dans un palais d’inspiration japonaise, un potier se voit confronter à un choix difficile : se soumettre à la commande de son prince en reniant tout ce qui fonde la pratique même de son art ou demeurer fidèle a sa conception profonde du Beau, du Bien, du Vrai, au rique d’être condamné à l’exil, voire à lamort. En filigrane, d’autres fils se tissent : ceux d’un amour absolu et d’un autre exil. Car sous ses habits masculins, le potier est une femme entrée clandestinement au palais pour y  exercer son art et rejoindre son aimé, le poète Nobuyoshi… Un texte sobre et puissant comme un haiku, par le lauréat 2003 du prix poésie du Salon du livre insulaire d’Ouessant.

__________________________________________________________________________________________

Les dieux sont borgnes Sélection 2009

de Pierre Gope et Nicolas Kurtovitch

Éditions Grain de sable

Voici un puzzle déroutant où chaque séquence de la pièce est un arrêt sur image, une mise en lumière de la Nouvelle-Calédonie contemporaine traversée par son histoire. Désenchantement, dérision, humour, solitude et tendresse composent une mosaïque océanienne mêlant modernité et tradition.

Si j’avais mis une jolie jaquette, une paire de manchette,

Ou m’étais habillé en page… ? »

__________________________________________________________________________________________

Collision Sélection 2009

d’ Anne Bihan

Éditions Traversées

Un bateau entre ciel et terre. Un musée entre rêve et mémoire. Un ancien réservoir entre ville et rivière. Un prac entre chien et loup. Les pièces courtes qui composent ce reccueil puisent toutes dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie. Mais les temps s’y téléscopent et les rencontres sont de pures fantaisies. C’est que l’histoire est toujours re-création, représentation de l’à-jamais, enfoui dans l’épaisseur des murs et des mers, des sables et des os, défaits de leurs chairs. Un invitation au voyage vers soi, vers l’autre, pour encore oser la rencontre, toujours oser la traversée.

__________________________________________________________________________________________

V ou Portraits de famille au couteau de cuisine Sélection 2009

d’ Anne Bihan

Éditions Traversées

Parler, se parler, en parler. De ce moment où tout bascule et l’amour s’effondre sous les coups. De ces mots qui font parfois plus mal que le poing qui s’abat. C’est le projet de cette écriture, de ce V comme violence qui se rêve victoire sur soi, sur le silence, sur les bleus de l’enfance jamais guéris, jamais parlés, sur les peurs d’une humanité qui n’en finit pas de répéter le scénario sanglant des dieux. Des peurs, des bleus que nous sommes tous tentés un jour d’effacer en blessant à notre tour la femme, l’enfant, l’homme dont le visage est si près, si proche du nôtre. Et c’est la guerre…

__________________________________________________________________________________________

Emma de Ducos Fille de déporté Lauréat 2007

de Catherine Régent

Les éditions du cagou

Paris, 1871… Jeanne et Emma vivent à Montmartre. Elles sont amies, mais le destin se chargera de les séparer. Jeanne restera à Paris. Emma suivra ses parents en Nouvelle-Calédonie. Fille de déporté politique, elle vivra quelques années sur la presqu’île de Ducos. Pour son ami Jeanne, elle écrit son journal. Ses joies, ses peines, ses doutes, elle les consigne pour mieux les partager au retour avec Jeanne. Mais Emma ne reverra jamais la France, ni Jeanne, ni son Montmartre.

__________________________________________________________________________________________

Goodnight Friend Sélection 2007

de Nicolas Kurtovitch

Édition Au vent des Îles

Un roman qui, malgré sa brièveté, nous en dit beaucoup sur la Nouvelle-Calédonie et sur le lien familial fort qui englobe présents et absents, les ancêtres, mais aussi ceux qui sont adoptés. Par petites touches, à la manière des impressionnistes, l’auteur joue avec le « jeu »du narrateur qui devient comme un témoin et passe d’un personnage à l’autre. Il dévoile au fi ldu récit une sombre histoire d’envoûtement avec meurtre et nous tire jusqu’au coeur des problématiques océaniennes attachées au nom et à la terre. Commençant par l’énigme d’un rêve et se terminant par une parabole, Good night friendparle du tressage des cultures, de Kanak qui aime l’opéra, de l’exil hors des tribus, du vaa, de la terre qui est maintenant dans l’inconscient, mais aussi… d’être désormais de la ville. La ville vue à travers la métaphore de la prison de pierre qui enferme mais qui permet l’amitié malgré les différences ethniques.

__________________________________________________________________________________________

L’Homme-lézardSélection 2007

de Claudine Jacques

HB Éditions

Claudine Jacques nous donne ici un « roman noir », dont l’action se joue dans les « squats » (bidonvilles) de Nouméa, quelque part entre traditions océaniennes – kanak, wallisiennes, tahitiennes ou vanuataises – et « modernité » -celle de la ville blanche. Ses personnages aux multiples appartenances sont des être à la fois fragiles et riches de conrtadictions, entraînés par leur passion dans un drame qui les met à nu, nous les révélant tels qu’au-delà de tous cliché exotique ils aiment, souffrent, meurent tels les héros des tragédies antiques, humains, trop humains.

__________________________________________________________________________________________

Pilou-Pilou La ville aux mille collines Sélection 2007

de Jean Vanmai

Éditions de l’Océanie

Après Chapeaux de paille et L’île de l’oubli, La ville aux mille collines conclut la trilogie romanesque de Pilou-Pilou de Jean Vanmai. Nous sommes maintenant en 1930. Les anciens bagnards, les anciens guerriers, les survivants, leurs fils et leurs filles, et bientôt leurs petits-enfants, se sont réadaptés et tentent de faire oublier un passé douloureux. Tous ont construit une nouvelle vie et leurs destins croisés suivent le fil de l’hitoire de la Nouvelle-Calédonie. L’entre-deux guerre, la défaite de la France en 1940, l’arrivée des Américains en 1942 qui sera un choc immense pour le pays et restera à jamais dans les mémoires, les lois de 1946 qui donneront aux Kanak des droits nouveaux, le faux boom de nickel des années 70, les premières revendications indépendantistes qui aboutireont aux explosions de violence des événements de 1984-87, autants d’épisodes qui entraîneront dans leurs cours tumultueux les coeurs et les âmes des personnages imaginés par Jean Vanmai.

__________________________________________________________________________________________

L’épave Sélection 2007

de Dewe Gorode

Éditions Madrépores

Dans le ventre d’une barque échouée sur la grève, Tom et Léna vont apprendre à s’aimer. Il s’ignorent encore que d’autres, si semblables à eux-mêmes, ont noué leurs âmes au rythme de ces vagues, esclaves de leurs désirs, prisonniers des passions et des drames qui déchirent les êtres. Lila l’Agave, poétesse rapeuse, Eva la guérisseuse, et ce vieux pêcheur qui les observe… De rêves en confidences, tous les conduit aux heures sombres. Sur le plat de la roche noire du cimeterre des pirogues, les destins s’enchevêtrent et se brisent, tissant d’un même fil des liens de vie, d’amour et de mort.

__________________________________________________________________________________________

L’agenda Lauréat 2005

de Dewe Gorode

Éditions Grain de sable

Là, c’est une fillette, à la recherche de la trace vivante de ses ancêtres, qui essayent de compter les étoiles. Ici, pour Maguy, sous le banian, aux racines invulnérables, c’est l’occasion de se débarasser dune peau de traître. Quant à Lida, elle note sur son agenda de cete année-là, entre poème et bref compte-rendu politique, sa vie de femme que Kim traversa, comme une comète entre la lutte, l’amour et la mort…

__________________________________________________________________________________________

Premier sang Sélection 2005

de Frédéric Ohlen

Éditions Grain de sable

Fragments d’un vaste cycle, reliées entre elles par un fil conducteur qui se révèle peu à peu, ces cinq nouvelles nous emmènent à la rencontre d’une foule de personnages que vous ne serez pas près d’oublier : de Basile, le guérisseur, à Teva, l’enfant maudit ; de Maddy-la-tempête à Sophie, la mamie au grand coeur, en passant par un capitaine fantôme qui nous réserve bien des surprises ! Tous nous parlent, tous nous disent une même famille humaine, jusque dans ses blessure, ses « brûlures » les plus intimes. Variant les points de vue, l’auteur pose un regard plein de sensibilité et de lucidité sur cemonde, entre terre et mer, où il a ses racines. De vieux quartiers en chemins secrets, de vie sauvées en destins volés, il nous invite à le suivre. Laissons-nous prendre par cette écriture précise et chaleureuse.

__________________________________________________________________________________________

Celle qui parle sans arrêt dans son jardin Sélection 2005

de Roland Rossero

Éditions Le chien bleu

Une vieille femme dans son jardin soliloque en taillant sa haie, une pièce de puzzle pour enfant disparaît, un célibataire mûrissant rechigne à ouvrir son courrier, un étudiant s’alarme d’un rêve, un voyageur se retrouve prisonnier des toilettes d’un restaurant, deux copains jouent au tennis, un père endeuillé rembobine le film de sa vie, un jeune homme choisit des villas pour ses amis et un moins jeune contemple une affiche : mais l’anodin ou le saugrenu des ressorts ne sont que les masques d’un tragique qui toujours cerne les personnages. Certains, parmi ceux-ci choisissent l’esquive, d’autres la fuite en eux-mêmes, d’autres encore d’emprunter un des nombreux sas pour des réalités parallèles qui jalonnent cette dizaine de textes au parfum d’étrange. Plus que jamais l’univers de Roland Rossero est onirique, et si la mort s’y fait plus discrète que dans son précédent recueil Contacts, ses nouvelles sont baignées de la même lancinante nostalgie : celle des bonheurs qui auraient pu être – et qui ne seront jamais… Firmin Mussard

__________________________________________________________________________________________

Nos silences sont si fragiles Sélection 2005

de Claudine Jacques

Éditions Grain de sable

Silences qui cachent des secrets, des non-dits, des passions. Silence qui enveloppe comme une gangue et isole du monde extérieur.  Dans ce recueil de sept nouvelles, Claudine Jacques nous transporte au cœur de la vie de Broussards calédoniens. Elle nous fait ressentir des atmosphères graves, terribles parfois, mais aussi exaltantes  et envoûtantes. « Les éoliennes tournent à vide dans les puits secs. Il lui semble que la poussière s’est insinuée en lui et que, s’il n’y prend garde, il se désagrègera comme son pays autour. – Je ne sais pas prier, mais si tu existes, sauve-nous. »

__________________________________________________________________________________________

Totem Sélection 2005

de Nicolas Kurtovitch

Éditions Grain de sable

Le totem est souvent révélé à l’homme par une vision, animal ou plante tutélaires. Il est ce guide qui nous lie, si singulièrement à l’univers. Quelle est cette vision, où est ce guide ? Entre l’ici et l’ailleurs, Nouméa, Sarajevo et Alice Springs, Nicolas Kurtovitch nous invite, au coeur de ses pages, à partager des lieux, à rencontrer des personnages qui l’accompagnent, le bouleversent et l’inspirent. Entre passé et présent, c’est bien là qu’il nous révèle son identité d’homme d’aujourd’hui, avec des mots qui soufflent : « Nous devrions nous déshabiller du passé et ne garder que notre désir de vivre. »

__________________________________________________________________________________________