Menu 

Une semaine à Belep pour les élèves de 1re ES

Le projet de voyage à Belep était en préparation depuis plusieurs mois. Des ventes de gâteaux, des lotos lors des rencontres parents / profs, un stand à la kermesse, de la sueur et de l’huile de coude pour financer ce beau projet amené par Marie-Danielle Wahoulo, surveillante d’internat et originaire de Belep.

Ainsi, le lundi 9 octobre, 2 mini-bus ont embarqué les 14 élèves du projet direction Koumac. Quelques heures de route plus tard, nous prîmes le bateau à Koumac pour débarquer 4 heures plus tard au wharf de Wala.

Les premières paroles furent pour le Grand chef Amabili Wahoulo qui nous a accueillis, et nous a dit que nous étions chez nous à Dau Ar (Belep en langue nyelâyu), puis après la visite des lieux dans lesquels nous dormirions nous sommes allés manger chez Marie-Danielle. Notre séjour ayant été organisé par la MFR (maison familiale et rurale), ce sont les élèves de cette école qui nous ont préparé un délicieux repas à base de tazars, ignames et bénitiers.

Le lendemain, mardi, les jeunes de la MFR nous ont proposé pour le petit déjeuner un délicieux pain, rond et doré, réalisé dans la petite boulangerie locale.

Le car de la MFR nous a emmenés vers le village, où nous avons vu le marché communal. Puis nous avons joué au volley avec les habitants du village. Même les femmes de 40 ou 50 ans jouent au foot ou au volley, ce qui nous a étonnés.

Nous avons aussi été très touchés par l’accueil réservé pour tous les habitants rencontrés, tous très heureux de nous voir.

Après le repas de midi, les filles sont allé se reposer pendant que les garçons improvisaient un tournoi de volley avec les filles de Bélep.

Dans l’après-midi nous sommes allés nous baigner au wharf de Bélep, une bonne partie de rigolade avec les jeunes du village !

A Bélep il y a un problème d’eau. Ainsi, comme il n’y avait plus d’eau dans le réservoir pour se rincer, les filles sont allées au creek, rejointes bientôt par les garçons, toujours à l’affût de bonnes aventures !

Ensuite retour à la maison qui nous accueillait pour se changer, et repas chez Marie-Danielle.

Le lendemain, nous avons formé 3 groupes pour aller dans les 3 îlots. L’un est parti à l’îlot Pott, un autre à la baie de Awé (champ d’Eliot) et le troisième à Wéa (pêche de crabes). Une légende dit que quand un membre de la famille des propriétaires de l’îlot Pott meure, un rocher situé sur cet îlot se met à saigner tout seul.

pott

Une autre légende sur les îles les plus au nord de la Nouvelle-Calédonie : C’est l’histoire de deux femmes Kawo et Iré, les deux gardiennes de l’île Pott. Elles demandèrent à leur fils Djawoure d’aller chercher du feu. Le soleil commençait à se lever, mais Djawoure mettait du temps à rentrer. Quand le soleil s’est ensuite couché, les deux sœurs et le garçon se sont transformés en pierre.

ilot

Le jeudi nous avons visité la MFR, et nous leur avons présenté le lycée Do Kamo.

Ensuite une diététicienne nous a conseillé sur le repas que nous allions partager : équilibre alimentaire, apport énergétique, etc. Après mangé le car nous a ramené au plateau sportif pour une animation autour de l’alimentation saine, les autres élèves ont fait un tournoi de futsal et volley.

Vers 17 heures ont est revenu et on a préparé la veillée : danses, chants, cris sous la lune et repas nocturne (vers minuit). Après le bilan du séjour, une courte nuit, et le vendredi matin le village est venu nous dire au revoir au wharf, alors que nous embarquions sur le Seabreeze, pleins de tristesse de quitter ce bel endroit et ses habitants formidablement accueillants.

Le retour fut bien tranquille, des siestes dans le minibus, et la longue route vers l’internat de Do Kamo.

 

 

Laissez un commentaire

*