Menu 

La section foot revient de son voyage à Tahiti

Après une semaine passée à Tahiti, les élèves de la section football reviennent au lycée les yeux pleins des lumières du fenua.
Voici une sélection des nombreuses images qui resteront longtemps incrustées dans leur mémoire, en attendant le film du voyage.

Mais tout d’abord, le but d’Eliott contre la section sportive football du Taaone :

 

 

Un article consacré à cette formidable aventure est paru dans les Nouvelles Calédoniennes du lundi

VALLÉE-DES-COLONS
DIX-HUIT FOOTBALLEURS DU LYCÉE DO KAMO EN VOYAGE À TAHITI

Publié le lundi 02 mai 2016 à 03H00
Dix-huit garçons de la section sportive football du lycée Do kamo se sont envolés samedi pour le Fenua. Dans le cadre de la deuxième édition d’un projet sportif et culturel initié en 2013.

KODAK Digital Still Camera

Port-Moselle, samedi 30 avril, 7 h 30. Les jeunes footballeurs de Do Kamo devant le bus qui doit les amener à La Tontouta. Ils se sont envolés à 10 heures pour Tahiti. Leur retour est prévu le dimanche 8 mai.
Photo k.p.

Ils avaient le sourire jusqu’aux oreilles, samedi matin, lors du grand départ. Un moment attendu impatiemment par ces élèves de seconde et de première du lycée Do Kamo. Des jeunes originaires des îles Loyauté et du Nord, qui suivent les filières générales, technologiques ou professionnelles, et qui sont, surtout, passionnés de ballon rond.
« Un premier voyage avait eu lieu en 2013. Le même échange devait se faire une nouvelle fois en octobre dernier, mais il a été reporté à la fin avril, explique Didier Blanc, professeur d’EPS et entraîneur. Il vient clore deux années de travail pour cette section sportive qui évolue en U20. Il permet aux jeunes d’évaluer leur niveau. » Sur six jours, les dix-huit jeunes vont participer à quatre matches. Deux contre l’AS Tefana, un contre l’AS Taaone et un contre une sélection locale de l’AS Venus.

Une récompense à leurs efforts
Ce projet organisé sur deux ans vise également à récompenser les élèves de leurs efforts. « En 2013, ce voyage a été un succès. Outre le volet sportif, il y a l’aspect culturel. Faire des rencontres, nouer des liens et ouvrir l’esprit des jeunes fait partie des objectifs », détaille Daniel Collet, documentaliste et accompagnateur. Au programme aussi : des rencontres avec l’enseignement protestant de Tahiti.
Cette année, c’est la mairie de Faa’a qui accueille le groupe de Do Kamo. Elle mettra à sa disposition logement et transport. « Nous serons sur place pour nous entraîner chaque matin, les matches sont prévus en fin de journée. Nous souhaitons faire un bon score face à l’AS Tefana qui évolue au niveau professionnel et qui nous avait battus en 2013 », souligne l’entraîneur.

Des élèves ambassadeurs
David, 17 ans, est attaquant. Il est content d’être du voyage. « Je suis heureux de découvrir un pays et sa culture, mais surtout de pouvoir me mesurer à d’autres joueurs afin de mieux connaître notre niveau. » Arrière-gauche, Jean-Marc, à 17 ans, affiche ses ambitions. « J’ai envie de me faire repérer par un club tahitien. »
« Le football ouvre de nouveaux horizons. Nous partons unis. Nous allons également montrer notre culture et ce que nous savons faire, à Tahiti », estime pour sa part Upiko Waneiissi, directeur adjoint et professeur de lettres.
Présent, samedi matin, au moment du départ, le directeur de l’établissement, Dario Burguière, a félicité et encouragé les lycéens. « Si vous êtes là, c’est que vous le méritez par votre travail et votre comportement. Aujourd’hui, vous devenez les ambassadeurs non seulement de notre lycée, mais du pays et de la culture kanak. J’ai confiance en vous. »
Didier Blanc espère enfin que les jeunes mettront « autant d’enthousiasme sur le terrain que pour les examens de fin d’année ».
2,5 millions de budget
Le coût du voyage a été financé par les parents à hauteur de 60 000 francs par élève. Le reste a été pris en charge par l’Association des parents d’élèves, qui a récolté de l’argent en organisant des vide-greniers, bingos et autres ventes de brochettes. Le projet est soutenu par l’ASEE (Alliance scolaire de l’église évangélique). Il y a quatre accompagnants : l’entraîneur, le documentaliste, le directeur adjoint et Marianne Hnyeikone, professeure de drehu et responsable culturelle.
De notre correspondante, K.P.

Commentaires

  1. avatar ROINE Alphonse a écrit:

    c T trop net le delire a tahiti sans oublié la traversé Mooréa-Tahiti avk 2 bateaux de pecheurs…..sinon je remercie Didier pour ce voyage..

Laissez un commentaire

*